Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 06:12

sRobert Léon Henry Fourrey (1921-2004). Il est né à La Plaine Saint-Denis. Il fait des études à l’école supérieure de commerce puis décide de devenir clown en suivant, en parallèle, les cours Simon. Il est passé par le Conservatoire sous la direction de Louis Jouvet, c’est là qu’il a rencontré sa future femme : Colette Brosset avec qui il fondera « Les Branquignols » (Un formidable creuset d’où sortiront une multitude d’acteurs de talent : De Funès, Carmet, Maillan, Serrault, Micheline Dax…). Il prend le pseudonyme de Dhéry en hommage au village d’Héry où il a passé son enfance (Et où il sera enterré).Il sera un génial Acteur, Comédien de théâtre, Réalisateur. Il a été un formidable novateur au théâtre avec sa troupe des « Branquignols », il a fait rire des millions de spectateurs avec des spectacles qui ont tenu trois saisons consécutives. Il a été, avec sa femme Colette Brosset, le seul véritable ami du spectacle de Louis De Funès. Pour la partie : acteur voir sa fiche (Il a joué dans plus de 30 films). Comme réalisateur, il a 7 films à son actif : Branquignol en 1949, La patronne en 1950, Bertrand cœur de lion en 1951, La belle américaine en 1961, une très bonne comédie simple et très efficace, Allez France en 1964, son premier film en couleurs, une très belle comédie sur fond de rugby, Le petit baigneur en 1968, une comédie déjantée, Vos gueules les mouettes sera son dernier film en 1974. Il a aussi été scénariste de tous ses films et de deux autre : Les aventures des Pieds Nickelés et Ah !les belles bacchantes. Un homme infiniment sympathique et talentueux.

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 10:06

  

          Danielle Yvonne Marie Antoinette Darrieux  (1917-2017). Elle commence par des études musicales, mais à 14 ans, elle gagne le concours de recrutement pour tourner dans le film : Le bal (1931). Elle tournera ensuite sans discontinuer, jusqu’en fin des années 1990 à partir de cette date, elle se fera plus rare. Elle sera très critiquée pour avoir continuer de tourner sous le régime de Vichy, cela ne l’empêchera pas de tourner un film sur la résistance : Marie-Octobre. Elle est d’abord une gamine espiègle avant d’être l’ingénue type, à la beauté piquante, avant de devenir le type même de la parisienne élégante et pleine d’esprit. Elle chantera dans beaucoup de ses films et dans les comédies musicales de jacques Demy : Les demoiselles de Rochefort et : Une chambre en ville. Elle joue enfin les grand-mères dans les années 70 et se tourne surtout vers la télévision.  Elle est capable de jouer dans tous les registres, mais elle excelle dans les rôles dramatiques comme : La vérité sur bébé Donge.

Elle a tenté une carrière aux USA en 1935 où elle est très bien accueillie, mais elle s’ennuie de la France et y revient avant la fin de son contrat (Elle y retournera un peu dans les années 50). Elle tournera avec les plus grands réalisateurs : Decoin, Duvivier, Cayatte, Ophuls, Autant-Lara, Allégret, Verneuil, Chabrol et avec les plus grands acteurs : Gabin, Marais, Bourvil, Fernandel, Delon, Brialy, Gérard Philipe.

            De sa très longue filmographie (Prés de 130 films), on peut citer : Le bal, son premier film en1931,Mayerling, Jean de la lune, Occupe-toi d’Amélie, Le Bon Dieu sans confession, Le rouge et le noir, Si Paris m’était conté, Typhon sur Nagasaki, Les lions sont lâchés, Le crime ne paie pas, L’affaire Cicéron, Landru, Les oiseaux vont mourir au Pérou, L’année sainte, 8 femmes, Nouvelle chance, L’heure zéro, Pièce montée.

            Une immense comédienne qui a traversé toutes les époques du cinéma parlant avec le même bonheur.

 

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 06:31

Emil Anton Bundesmann (1906-1967). Il est né à San Diego en Californie. Ses origines sont très mystérieuses et très controversées. Il entre tôt dans le milieu du cinéma comme acteur, régisseur, assistant de casting, assistant réalisateur. Il réalise son premier film : Dr Broadway en 1942, il en réalisera, au total, une quarantaine dont : La cible vivante, Incident de frontière, La rue de la mort, Winchester 73 un excellent western, Les furies, Le grand attentat, Les affameurs, encore un excellent western, L’appât, Je suis un aventurier, L’homme de la plaine, La charge des tuniques bleues, Côte 465 ( un film de guerre), Du sang dans le désert, Le petit arpent du Bon Dieu, L’homme de l’Ouest, La ruée vers l’Ouest, Le cid un film magnifique, La chute de l’empire romain un film long et peu apprécié par la critique et le public, Les héros de Télémark (Avec Kirk Douglas), un très bon film de guerre, Maldonne pour un espion sera son dernier film sorti en 1968, il est décédé pendant le tournage qui sera achevé par l’acteur Laurence Harvey. Il a été rejeté par Kirk Douglas pour le tournage de Spartacus. Il a tourné de très grands westerns avec James Stewart ou Gary Cooper, sur des thèmes toujours assez sombres.

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 06:16

(1896-1967). Il est né à Lille. Il débute  dans le spectacle par le théâtre 1916. En 1918, il entre à la Gaumont comme scénariste et assistant réalisateur de cinéma muet. Il réalise son premier film en 1919 : Haceldama ou le prix du sang. Il tournera plus de 70 films, muets jusqu’en 1930 (Au bonheur des dames est son dernier film muet) et parlant dés 1931 (David Golder est son premier film parlant). On lui doit également 67 scénarios. Il a tourné, entre autres, Poil de carotte (muet), Le mystère de la tour Eiffel, Poil de carotte (parlant), Maria Chapdelaine, Golgotha, Le golem, La bandera, La belle équipe (Dont a fin très pessimiste avait été modifiée pour sa sortie en salle), Pépé le moko, Un carnet de bal (récompensé à Venise en 1937), Toute la ville danse qui sera réalisé aux USA, La fin du jour, La charrette fantôme, Untel père et fils, après ce film tourné en 1940, il part aux USA où il tournera 5 films dont : L’imposteur avec Gabin en 1944,  Revenu en France, il tourne : panique en 1947, puis : Anna Karénine (tourné en Grande Bretagne), Au royaume des cieux, Black Jack (Tourné en Espagne), Sous le ciel de Paris, Le petit monde de Don Camillo, La fête à Henriette, Le retour de Don Camillo, Voici le temps des assassins avec une terrifiante Danièle Delorme en garce démoniaque, Pot Bouille, La femme et le pantin, Marie Octobre, un huis clos impressionnant, La chambre ardente, Chair de poule, Diaboliquement votre qui est son dernier film en 1967 avec Alain Delon et Santa Berger. Il est reconnu comme un des cinq meilleurs cinéastes français, (voire du monde), les autres sont : Carné, Feyder, Renoir et René Clair.

Il est décédé dans un accident de voiture, victime d’une crise cardiaque, sa voiture s’est déportée et a heurté une voiture, celle de Maurice Schumann, qui roulait en sens inverse.

Il a été membre du jury de Cannes en 1959.

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 06:31

 

(1908-1991). Il est né dans le Surrey en Grande Bretagne. Ses parents sont des quakers, or, dans cette religion, le cinéma est prohibé ! Son père est comptable et il envisage de le devenir aussi et travaille avec lui comme apprenti, mais il préfère s’engager dans les bureaux de la Gaumont britannique en 1927 où il effectue des travaux mineurs avant de devenir rédacteur en chef de la gazette de Gaumont qui publie des reportages sur les films et la vie de la société, il devient ensuite monteur puis assistant réalisateur sur 4 films, toutes ces étapes lui donneront une solide connaissance du fonctionnement d’un studio, cela lui sera d’une extrême utilité quand il passera à la mise en scène, ce sera en 1942 avec : Ceux qui servent en mer. Suivront : Heureux mortels, L’esprit s’amuse, brève rencontre, Les grandes espérances, Oliver Twist, Les amants passionnés, Madeleine, Le mur du son , Chaussure à son pied, Vacances à Venise, Le pont de la rivière Kwaï, un chef d’œuvre du film de guerre (Son premier film en couleurs en 1957), Lawrence d’Arabie, une saga sublime et éternelle avec des acteurs magnifiques dont Peter O’Toole dans le rôle titre, Le docteur Jivago, une autre saga, La fille de Ryan, La route des Indes en 1984 sera son dernier film.

Il est aussi l’auteur de 10 scénarios pour ses films.

Maurice Jarre a été un de ses compositeurs préférés.

Il apparaît, furtivement, dans 3 de ses films.

Il est commandeur de l’Empire britannique

Il a été marié 6 fois !

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 05:59

René-Lucien Chomette (1898-1981). Il est né à Paris. Son père est savonnier dans le quartier des Halles. Il fait ses études dans 2 grands lycées parisiens avant d’être volontaire pendant la première guerre comme ambulancier et sera démobilisé après quelques mois. Il devient alors journaliste et écrit des textes de chansons. Il sera acteur dans 4 films dés 1920 et sera assistant réalisateur sur 4 films. Il commence la réalisation au temps du muet en 1924 par un court-métrage : Entracte, d’inspiration dadaïste qui fera scandale, il sera suivi d’un second court-métrage : Paris qui dort. Le fantôme du Moulin Rouge sera son premier film en 1925, suivront : Le chapeau de paille d’Italie, Les 2 timides. Il passe ensuite au parlant avec : Sous les toits de Paris, Le million, A nous la liberté (La Tobis, société de production allemande fera un procès pour plagiat à Chaplin pour son film : Les temps modernes, Clair s’y opposera sans succès), Quatorze juillet, Le dernier milliardaire sera un échec et il va tourner à Londres : Fantôme à vendre et Fausse nouvelles, après ce film qui sera mal reçu, il revient en France, mais la guerre se prépare et, il part aux USA avec sa famille via l’Espagne et le Portugal, il y tournera :  La belle ensorceleuse, Ma femme est une sorcière, C’est arrivé demain, Dix petits indiens. Il rentre alors en France en 1946 et tourne : Le silence et d’or, puis La beauté du diable, Les belles de nuit, Les grandes manœuvres (Son premier film en couleurs), Porte des lilas avec un acteur rare : Georges Brassens, Tout l’or du monde, Les fêtes galantes en 1965 est son dernier film. Il a aussi écrit plus d’une trentaine de scénarios, et a réalisé de la mise en scène de théâtre.

Il a été président du jury de Cannes en 1974.

Il est entré, comme réalisateur, à l’Académie Française (Après Pagnol qui, en plus, était écrivain), en 1960.

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 06:02

 

Friedrich Christian Anton Lang (1890-1976). Il est né à Vienne. Son père architecte. Très tôt il est doué pour la peinture et le dessin, il intègre une école d’architecture, mais il abandonne pour une école de dessin. Il décide ensuite de voyager avant de se retrouver à Paris où s’éveillera son intérêt pour le cinéma (muet à l’époque), mais il doit fuir car la guerre éclate. Il sera incorporé dans l’armée, sera blessé et au cours de sa convalescence il se met à écrire des scénarios, il retourne ensuite au front et sera à nouveau blessé. Il tourne son premier film en 1919 : Le métis, suivront plus de 40 réalisations dont : Madame Butterfly, Le docteur Mabuse, Metropolis, un chef d’œuvre universellement reconnu, Les espions, M le maudit (Son premier film parlant) qui est un autre chef d’œuvre absolu, Le testament du docteur Mabuse en 1933, il quitte alors l’Allemagne après que Goebbels lui ait proposé de devenir le chef du département cinéma de son ministère (Studios UFA), il vient en France et tourne : Lilium. Il se réfugie ensuite aux USA et tourne : Furie, J’ai le droit de vivre, Le retour de Frank James, Les bourreaux meurent aussi, La femme au portrait, Espions sur la Tamise, L’ange des maudits, Les contrebandiers de Moonfleet, La cinquième victime, L’invraisemblable vérité en 1959 sera son dernier film américain, il revient ensuite en Allemagne et tourne : Le tigre du Bengale, Le tombeau hindou, Le diabolique docteur Mabuse est son dernier film en 1960, American International Pictures fera un mélange du tombeau hindou et du tigre du Bengale qui sortira sous le titre : Journey to the lost city.

Il a aussi été acteur de quatre films, trois en Allemagne et aussi dans : Le mépris de Godard où il est......Fritz Lang.

Il a été président du jury à Cannes en 1964.

Il avait l’habitude de porter un monocle.

Il était très dur avec ses comédiens et certains ont refusé de tourner avec lui.

On lui doit prés de 40 scénarios.

Comme le président Chirac, il aimait l’art Primitif  (Premier) qu’il collectionnait.

A la fin de sa vie, il était presque aveugle.

Il est un des directeurs de génie du cinéma mondial.

 

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 06:53

 

Sergueï, Mikhaïlovitch Eisenstein (1898-1948). Il est né à Riga (Aujourd’hui en Lettonie). Son père est ingénieur civil à Riga et lui le sera à Petrograd avant de s’engager dans l’armée rouge en 1915, où il servira comme ingénieur. En 1920, il va à Moscou pour travailler dans le théâtre, comme décorateur, puis, comme directeur. Il débute au cinéma comme réalisateur en 1923 dans un court-métrage. Dans ses premiers films, il travaille avec des acteurs non professionnels. Son premier Film est : La grève en 1925, puis, il tourne : Le cuirassé Potemkine en 1925, ce film est un chef d’œuvre où Eisenstein montre son génie du montage, la scène des escaliers est mondialement connue et admirée, il apparaît d’ailleurs dans ce film. Suivra : La ligne générale, Que viva Mexico, film qu’il ne pourra terminer car son producteur le lâche et il doit retourner en URSS sur ordre de Staline qui se méfie de lui, il en assure quand même un montage rapide et son producteur s’approprie le film et le fait monter aux USA, il sortira sous le titre : Tonnerre sur le Mexique, il tourne ensuite : Le pré de Béjine (Sera interdit et détruit en 1937).  Après avoir été écarté de plusieurs projets, il tourne : Alexandre Newski en 1938, ce qui lui vaudra un retour en grâce auprès de Staline et il est nommé directeur du plus grand studio d’URSS. Il tourne ensuite, sur demande de Staline: Ivan le terrible en 1945 qui sera très bien accueilli par les autorités  et lui vaudra le prix Staline en 1945. La deuxième partie de ce film va provoquer la colère de Staline qui le fera interdire (La fin du film est tournée en couleurs), cette deuxième partie ne sera autorisée en URSS qu’en 1958. Il avait commencé la troisième partie du film qui sera en partie détruite, le reste sera montré en 1988 sous forme d’un court-métrage (4 minutes, visible sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=1KQhjPt5XUM).

Il a écrit les scénarios de plusieurs de ses films.

Il a beaucoup voyagé, en Europe, aux USA où il est invité à tourner, mais cela ne se fera pas, il est aussi allé au Mexique.

Dés 1932, il est nommé Doyen de l’Institut d’Etat du cinéma.

Il reste de son œuvre de très nombreux écrits, d’innombrables dessins, esquisses de costumes.
En 1939, il met en scène : La Walkyrie au Bolchoï.

Un génie du cinéma Russe et mondial.

 

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 06:33

Louis Jean Lumière (1864-1948). Il est né à Besançon. Son père et un éclectique industriel, peintre et photographe de génie qui a gravit tous les échelons à la force du poignet et grâce à son génie créateur, il fera fortune en fabriquant des plaques photographiques de son invention. Louis sera ingénieur et industriel. Son frère aîné, Auguste sera le premier à tenter de fabriquer une caméra, mais il va échouer et c’est donc Louis qui reprend le projet et le réalise. Son premier film, en 1895, sera : La sortie des usines Lumière (dont il existe plusieurs versions), sa société produira au total plus de 1400 films (dont plus d’une centaine tourné par lui) d’environ 1 minute, les pellicules de l’époque faisant 30 mètres. Sa réalisation la plus spectaculaire de l’époque sera l’entrée du train en gare de La Ciotat, on prétend que les premiers spectateurs de ce film ont eu la peur de leur vie en pensant se faire écraser par le train. Son frère et des proches seront les premières « stars » du cinématographe. Il a mis en mémoire son époque : travaux, divertissement, machines, villes et il envoya même des opérateurs dans le monde entier qui rapporteront des témoignages inestimables. La totalité de ses films devraient être restaurés en 4K, une première série de 108 films commentés par Thierry Frémaux est disponible en DVD et blu ray et sont projetés en salles. Lors du Festival Lumière à Lyon, les réalisateurs font leur « sortie des usines Lumière » sur les lieux même du film d’origine (Rue du premier film), celui de Scorsese est particulièrement réussi. Lumière invente aussi les techniques de prise de vues et met en scène ses prises de vues, de plus, il met aussi au point le projecteur pour montrer ces films à une assistance, ce qu’Edison ne savait pas faire. Voir ces merveilles du début du cinéma est un ravissement. La première projection publique à eu lieu le 28 décembre 1895 Boulevard des Capucines à Paris, au programme 10 films de 1 minute avec, en particulier, l’arroseur arrosé et Le repas de bébé. Il procédera même à la colorisation de ses films, à la main, image par image, car les plaques photos couleurs, qui existent déjà, ne permettent pas de faire des prises de vues rapides. Il a aussi inventé le burlesque dans un des ses films « Charcuterie mécanique », on voit le charcutier mettre un cochon vivant dans la machine et sortir la charcuterie à l’autre bout! Il invente aussi, fortuitement, le retour en arrière, dans un de se films La démolition d’un mur, on voit un pan de mur à terre se redresser et se remettre en place ! La concurrence devenant âpre, il abandonne la production de films, mais pas le cinéma, il mettra au point le cinéma en relief  dans les années 1930.

Quand on s’assoit dans une salle de cinéma, on est loin de penser à ce que l’on doit aux frères Lumière !

 

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 07:09

Marie Georges Jean Méliès (1861-1938). Il est né à Paris. Son père est un fabricant de chaussures de luxe, Après avoir obtenu son bac en 1880, il travaille dans l’usine de son père comme mécanicien, il effectue son service militaire puis, lors d’un séjour en Grande Bretagne il  s’intéresse à la prestidigitation, il donnera des spectacles au musée Grévin avant de racheter le théâtre Robert Houdin grâce aux subsides de son père (ce théâtre sera fermé au début de la guerre en 1914 et cela précipitera sa ruine). Il est aussi caricaturiste dans : »La griffe ». Il découvre avec émerveillement le cinématographe Lumière (Il verra la première projection privée la veille du 28 décembre 1895 où a eu lieu la première projection publique) et fera des projections dans son théâtre dés 1896. Il a voulu acheter une caméra Lumière, mais cela lui a été refusé, il en acheté une d’occasion a un réalisateur anglais avant de construire la sienne avec l’aide de deux ingénieurs. Il est considéré comme le père des trucages (on dirait maintenant « effets spéciaux »), même le grand Griffith reconnaît sa paternité cinématographique, Charlie Chaplin également et même Martin Scorsese. Il a tourné 528 films (dont il a détruit une grande partie, heureusement, les copies piratées ou confisquées lors de ses procès on pu être retrouvées), a été acteur dans 93 d’entre eux, il en a produit 88 et a écrit 48 scénarios. Il tourne son premier court-métrage en 1896 : Le cauchemar. Son œuvre la plus connue et la plus remarquable sera : Le voyage dans la Lune (Bien avant Hergé !) en 1902, on lui doit aussi : L’affaire Dreyfus en 1899, Les aventures du Baron de Münchhausen en 1911. Son dernier film sera : Le voyage de la famille Bourrichon en 1913. Il est impossible de nommer tous ces films !

Il a fondé le premier studio de cinéma à Montreuil. Il a été le premier à écrire des story-boards, il a même été le premier à coloriser ses films à la main image par image (Une copie colorisée du voyage dans la Lune, en mauvais état, a été retrouvée en 1993 à Barcelone et restaurée avec d’infinie précaution, les images abîmées, ont été reprise du film N&B et recolorisées). Il a aussi été le premier à anticiper la mondialisation du cinématographe en créant une antenne aux USA.

 Il a du se battre contre les contrefacteurs et les financiers des grandes compagnies, ce qui le conduit à cesser de tourner en 1913 et à vendre ses studios à Pathé (C’est à cette occasion qu’il détruira tous ses films), il continuera pendant un temps ses spectacles de magie puis on le retrouve marchand de bonbons prés de la gare Montparnasse en 1925, il terminera sa vie à la maison de retraite de la Mutuelle du cinéma avec sa femme, cette partie de sa vie donnera lieu à une adaptation au cinéma par Martin Scorsese dans son film : Hugo Cabret.

Il obtiendra la Légion d’Honneur remise par Louis Lumière en 1931.

Il repose au cimetière du Père Lachaise à Paris.

C’était un véritable génie du cinéma !

 

 

Repost 0
Published by BIOGRAF
commenter cet article

Acteurs Et Actrices

  • : Le blog de BIOGRAF
  • Le blog de BIOGRAF
  • : Tous les acteurs et réalisateurs du monde,sans privilégier leur notoriété ou leur époque
  • Contact

Profil

  • BIOGRAF
  • Amateur de cinéma depuis plus de 50 ans.
Autre passion : la Bande Dessinée
  • Amateur de cinéma depuis plus de 50 ans. Autre passion : la Bande Dessinée

Recherche

Articles Récents

  • ROBERT DHERY
    sRobert Léon Henry Fourrey (1921-2004). Il est né à La Plaine Saint-Denis. Il fait des études à l’école supérieure de commerce puis décide de devenir clown en suivant, en parallèle, les cours Simon. Il est passé par le Conservatoire sous la direction...
  • DECES DE DANIELLE DARRIEUX
    Danielle Yvonne Marie Antoinette Darrieux (1917-2017). Elle commence par des études musicales, mais à 14 ans, elle gagne le concours de recrutement pour tourner dans le film : Le bal (1931). Elle tournera ensuite sans discontinuer, jusqu’en fin des années...
  • ANTHONY MANN
    Emil Anton Bundesmann (1906-1967). Il est né à San Diego en Californie. Ses origines sont très mystérieuses et très controversées. Il entre tôt dans le milieu du cinéma comme acteur, régisseur, assistant de casting, assistant réalisateur. Il réalise son...
  • JULIEN DUVIVIER
    (1896-1967). Il est né à Lille. Il débute dans le spectacle par le théâtre 1916. En 1918, il entre à la Gaumont comme scénariste et assistant réalisateur de cinéma muet. Il réalise son premier film en 1919 : Haceldama ou le prix du sang. Il tournera plus...
  • DAVID LEAN
    (1908-1991). Il est né dans le Surrey en Grande Bretagne. Ses parents sont des quakers, or, dans cette religion, le cinéma est prohibé ! Son père est comptable et il envisage de le devenir aussi et travaille avec lui comme apprenti, mais il préfère s’engager...
  • RENE CLAIR
    René-Lucien Chomette (1898-1981). Il est né à Paris. Son père est savonnier dans le quartier des Halles. Il fait ses études dans 2 grands lycées parisiens avant d’être volontaire pendant la première guerre comme ambulancier et sera démobilisé après quelques...
  • FRITZ LANG
    Friedrich Christian Anton Lang (1890-1976). Il est né à Vienne. Son père architecte. Très tôt il est doué pour la peinture et le dessin, il intègre une école d’architecture, mais il abandonne pour une école de dessin. Il décide ensuite de voyager avant...
  • SERGUEÏ EISENSTEIN
    Sergueï, Mikhaïlovitch Eisenstein (1898-1948). Il est né à Riga (Aujourd’hui en Lettonie). Son père est ingénieur civil à Riga et lui le sera à Petrograd avant de s’engager dans l’armée rouge en 1915, où il servira comme ingénieur. En 1920, il va à Moscou...
  • LOUIS LUMIERE
    Louis Jean Lumière (1864-1948). Il est né à Besançon. Son père et un éclectique industriel, peintre et photographe de génie qui a gravit tous les échelons à la force du poignet et grâce à son génie créateur, il fera fortune en fabriquant des plaques photographiques...
  • GEORGES MELIES
    Marie Georges Jean Méliès (1861-1938). Il est né à Paris. Son père est un fabricant de chaussures de luxe, Après avoir obtenu son bac en 1880, il travaille dans l’usine de son père comme mécanicien, il effectue son service militaire puis, lors d’un séjour...

Catégories